L'Alternative change de nom et devient... "BALT.E, les belles alternatives engagées" 🌿

Boutique balt.e

Portrait de marque #2

Rencontre avec Hokko

Aujourd’hui, on part à la rencontre de Hokko, marque d’alternatives zéro déchet des Hauts-de-France ! La mission d’Hokko est d’aider à réduire ses déchets à travers de beaux produits, au sein d’un intérieur plus minimaliste et où il fait bon vivre. D’ailleurs, Hokko est un dérivé de “houkou” 方向, qui en Japonais, signifie le sens, la direction. Clémence répond à nos questions pour en apprendre un peu plus sur leur histoire et leurs engagements.

Clémence créatrice de Hokko

1. Qui se cache derrière Hokko ? Quelle est l'histoire de la marque, sa genèse ?

Je m’appelle Clémence et j’ai 29 ans ! Initialement, j’étais chef de produit textile. Dans mon ancien métier, j’imaginais des gammes de vêtements que je faisais produire à l’autre bout de la planète. “Paradoxalement”, j’appliquais à la maison un mode de vie plus responsable et je faisais attention à la réduction des déchets. En faisant ma lessive ou en utilisant des cotons démaquillants lavables par exemple.

C’est alors qu’en mars dernier, la terre entière est frappée par une crise sanitaire et nous nous retrouvons enfermés chez nous. Je me suis sentie de moins en moins inspirée par mon travail. J’avais plus de temps, je me posais des questions… et enfin, j’ai décidé de suivre ma maman dans la confection de masques lavables.

Ma maman a créé l’association Fannette à l’Infini des Étoiles, lors du décès de ma sœur, il y a 5 ans. Deux ans plus tard, c’est mon papa qui s’en est allé. Autant vous dire que pour (sur)vivre nous sommes toujours à 1 000 à l’heure afin de nous occuper ! Durant l’épidémie, nous commençons à fabriquer des masques pour l’association et les vendons à un prix de 2€. L’engouement est tel qu’en un mois, 10 bénévoles de l’association ont fabriqué près de 2000 masques !

Ce succès, ce questionnement face à mon travail, et surtout, le monde dans lequel nous vivons, me donnent envie de me lancer. En deux semaines, je créé mes premiers prototypes avec l’aide de ma maman, le nom est trouvé, le site est lancé : Hokko est né.

Après trois mois, je quitte mon emploi pour me consacrer à temps plein sur la marque. Et, six mois plus tard, les produits Hokko sont présents dans une trentaine de magasins en France !

2. Ton changement de vie professionnelle, tu l'as géré comment ?

Cela s’est fait très naturellement et surtout rapidement ! J’avais envie de donner sa chance au projet et pour cela je savais qu’il fallait que je fasse un choix.

J’aime beaucoup mon nouveau mode de vie, je peux travailler quand je veux et à mon rythme. Et en même temps, j’ai beaucoup plus de choses à faire qu’avant. Avec Hokko, je fais un pari sur l’avenir : le temps passé aujourd’hui, ce sera du temps en moins demain !

Je me dois d’être un vrai couteau suisse et de me former sur de nombreux sujets. On y va pas à pas !

3. Quelles sont les valeurs de Hokko ? Comment la marque s'engage-t-elle ?

Les valeurs d’Hokko sont, avant tout, un engagement pour l’environnement au travers de produits durables, qui ont pour vocation de remplacer le jetable.

Nous souhaitons également mettre en avant le savoir-faire Français. Notamment en nous associant à des ateliers de réinsertion français.

Hokko étant une marque engagée, si nous proposons des alternatives positives pour la consommation, nous ne devons pas retomber dans les travers de la production de masse et devons bousculer les modèles de business existants.

Pour cela nous reversons une partie de nos bénéfices à l’association Fannette à l’infini des Etoiles. Dans un premier temps, le côté affectif qui me lie à cette association a fortement orienté mon choix. Mais c’est aussi, pour moi, une façon de s’excuser quant aux conséquences de notre façon de consommer, qui a mené à la multiplication des cancers d’aujourd’hui. 

4. Aujourd'hui, quel est ton circuit de fabrication ? Quelles sont les difficultés rencontrées pour produire de façon responsable ?

Pour le tissu, nous travaillons avec une enseigne Nordiste qui fait produire du tissu en Europe. Nous avons fait ce choix afin de proposer une qualité de tissu permanente.

99% de nos produits sont fabriqués en France, le 1% restant, ce sont les perles de céramiques !

Le Nord est un ancien bassin textile très puissant. Selon moi, il n’y avait pas d’autres alternatives possibles que de fabriquer autour de chez nous.

5. Quel est ton produit phare ?

Notre produit phare est le coton démaquillant en Liberty® ! Issu d’un beau partenariat sur le long terme avec Le Colonel®, dont nous récupérons les chutes afin de leur donner une seconde vie.

Cotons démaquillants Liberty Hokko

6. D'après toi, quelles sont les alternatives faciles à mettre en place quand on veut changer son mode de vie ?

Selon moi, le petit geste le plus facile est de remplacer la bouteille d’eau en plastique. Il n’y a plus de bouteilles à acheter, porter, jeter. Tout est plus simple !

Je pense que la salle de bain permet également de prendre de nouvelles habitudes plus responsables facilement : c’est une pièce que l’on utilise deux fois par jour, c’est donc plus facile.

La cuisine, nous y sommes plus souvent, cela peut être plus contraignant.

7. Quels sont tes prochains challenges, projets ?

Il y a de nombreuses gammes que j’aimerai développer ! Cela demande du temps, beaucoup de mise au point et de sourcing. Avec la crise sanitaire et la fermeture des salons de tissu, cela retarde pas mal de projets. Mais pour l’instant, on se concentre sur nos forces et on garde nos petits sous le coude.

8. Concilier entrepreneuriat et vie perso... c'est facile ?

C’est facile si l’on a du temps, beaucoup de temps… 😉 ! Au début, vous ouvrez les yeux, votre tête fourmille d’idées… vous clignez des yeux, il est 4h du matin ! Presque 24h se sont écoulées et vous avez travaillé toute la journée sans voir le temps passer. Entreprendre c’est passionnant, mais c’est très difficile de couper.

9. Une chose inavouable ? Un plaisir coupable ?

Je suis passionnée de textile, et de l’achat de vêtements… Mais ma victoire c’est d’acheter 85% de mes vêtements en seconde main. On progresse 🙂 ! Par contre, j’ai du mal à dire non définitivement aux voyages.

10. Et pour finir, si tu devais décrire l'alternative en 3 mots ?

Ludique, joli et pratique !

Maintenant que vous savez (presque) tout sur Hokko, rendez-vous sur le shop pour (re)découvrir les produits zéro déchet de la marque !

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ENTREZ

everything's where you left it.